Quels sont les bénéfices pour la santé d’une alimentation bio ?

Benoit
Mis à jour le 31/8/22 par Benoit

Les bénéfices pour la santé suggérés par les études scientifiques sont multiples :

1) Une exposition moindre aux pesticides

L'alimentation bio permet d'éviter les pesticides chimiques, qui peuvent représenter un risque pour la santé.

« Les résidus de pesticides sont des polluants alimentaires importants. Plusieurs études ont été menées pour évaluer l'impact de l'alimentation biologique sur les résidus de pesticides chez l'homme en ayant recours à la biosurveillance urinaire. Celles-ci font systématiquement état d'une concentration nettement inférieure de métabolites de résidus de pesticides dans l'urine chez l'enfant ou l'adulte. » (traduction)

Mie A, Andersen HR, Gunnarsson S, et al. Human health implications of organic food and organic agriculture: a comprehensive review. Environ Health. 2017;16(1):111. Published 2017 Oct 27. doi:10.1186/s12940-017-0315-4 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29073935/

2) Une teneur plus importante en antioxydants

Les aliments issus de l’agriculture biologique ont une teneur en antioxydants entre 20 et 70% plus élevée que ceux issus de l’agriculture conventionnelle.

« Pour conclure, les cultures biologiques présentent en moyenne des concentrations plus élevées d'antioxydants, des concentrations plus faibles de Cd et une incidence plus faible des résidus de pesticides que les cultures non biologiques comparables, quelles que soient les régions et les saisons de production. » (traduction)

Barański M, Srednicka-Tober D, Volakakis N, et al. Higher antioxidant and lower cadmium concentrations and lower incidence of pesticide residues in organically grown crops: a systematic literature review and meta-analyses. Br J Nutr. 2014;112(5):794-811. doi:10.1017/S0007114514001366 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24968103/

« L'examen de multiples études montre que les variétés biologiques fournissent effectivement des teneurs en vitamine C, en fer, en magnésium et en phosphore nettement supérieures à celles des variétés non biologiques des mêmes aliments. » (traduction)

Crinnion WJ. Organic foods contain higher levels of certain nutrients, lower levels of pesticides, and may provide health benefits for the consumer. Altern Med Rev. 2010;15(1):4-12. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20359265/

3) Un risque réduit de cancer

En 2018, une étude a montré une réduction de 25 % du risque de cancer chez les plus forts consommateurs de produits biologiques :

« La consommation de produits biologiques à une fréquence plus élevée entraîne une réduction du risque de cancer. » (traduction)

Baudry J, Assmann KE, Touvier M, et al. Association of Frequency of Organic Food Consumption With Cancer Risk: Findings From the NutriNet-Santé Prospective Cohort Study [published correction appears in JAMA Intern Med. 2018 Dec 1;178(12):1732]. JAMA Intern Med. 2018;178(12):1597-1606. doi:10.1001/jamainternmed.2018.4357 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30422212/

4) Un risque réduit de diabète

En 2020, une étude montre que le risque de diabète de type 2 est réduit de 35% chez les plus forts consommateurs de produits biologiques :

« Dans le cadre de cette grande étude de cohorte prospective, la consommation d'aliments biologiques était inversement associée au risque de diabète de type 2. » (traduction)

Kesse-Guyot E, Rebouillat P, Payrastre L, et al. Prospective association between organic food consumption and the risk of type 2 diabetes: findings from the NutriNet-Santé cohort study. Int J Behav Nutr Phys Act. 2020;17(1):136. Published 2020 Nov 9. doi:10.1186/s12966-020-01038-y https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33167995/

En 2018, des chercheurs américains publiaient des résultats allant dans le même sens :

« Les personnes ayant déclaré avoir acheté des aliments biologiques étaient moins susceptibles de souffrir de diabète que celles n'ayant pas déclaré avoir acheté d'aliments biologiques. » (traduction)

Sun Y, Liu B, Du Y, et al. Inverse Association between Organic Food Purchase and Diabetes Mellitus in US Adults. Nutrients. 2018;10(12):1877. Published 2018 Dec 3. doi:10.3390/nu10121877 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30513866/

5) Un risque réduit de surpoids et d’obésité

Les personnes qui mangent fréquemment bio ont moins de risque d’être en surpoids ou de se retrouver en situation d’obésité.

« Ces données viennent confirmer l'association entre la consommation d'aliments biologiques et l'obésité, aussi bien pendant l'enfance qu'à l'âge adulte. » (traduction)

Gosling CJ, Goncalves A, Ehrminger M, Valliant R. Association of organic food consumption with obesity in a nationally representative sample. Br J Nutr. 2021;125(6):703-711. doi:10.1017/S0007114520003189 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32799959/

« Cette étude confirme que la fréquence de consommation d'aliments biologiques a un effet protecteur important contre les risques de surpoids et d'obésité, qui dépend de la qualité du régime alimentaire. » (traduction)

Kesse-Guyot E, Baudry J, Assmann KE, Galan P, Hercberg S, Lairon D. Prospective association between consumption frequency of organic food and body weight change, risk of overweight or obesity: results from the NutriNet-Santé Study. Br J Nutr. 2017;117(2):325-334. doi:10.1017/S0007114517000058 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28166859/

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article de blog sur le sujet ici.

Cet article vous a-t-il été utile ?